Le collectif
 Qui sommes-nous ?
 Deux tours, un seul combat
 Levallois c'est nous… Tous!
 Remise de la pétition
 Fin de l'Enquête Publique
 Rapport publié
 Où en sommes-nous ?
 Pour comprendre
 Les vidéos
 Documentation
 Calculs d'ombres
 Révolution Totale !
 Calcul de perspective
 Pour décrypter
 Info Levallois Spécial PLU
 Images officielles
 Etude scientifique ?
 Qui veut tromper qui ?
 Nouvelle mouture du PLU
 Une rénovation réussie!
 Une rénovation à rénover
 Du bouleau pour les levalloisiens
 Expertise
 Un Cheikh en bois
 Terrains Fiat, c'est pas fait
 Pour agir
 Nous contacter
 Le 92 se bouge
 Les collectifs du 92
 Echec aux tours à Clichy
 A Rueil c'est pareil
 Que font les politiques?
 En vert et contre tours
 Des engagements durables?
 La presse en parle
 Le Parisien - 18/3/13
 Capital - 8/12
 Le Parisien - 21/2/12
 Les Echos - 19/10/11
 19-20 France 3 - 27/9/11
 Le Parisien - 27/9/11
 Bati Actu - 27/9/11
 La Vie Immo - 27/9/11
 Le Parisien - 13/9/11
 Le Parisien - 27/5/11
 Du bouleau pour les levalloisiens (06/06/2012)
Le numéro d'été d'Info-Levallois revient sur la rénovation de la place du Général Leclerc. Aucune mention n'est faite des divers soulèvements du pavement que Préservonslevallois.fr avait signalés quelques semaines seulement après la livraison de l'ouvrage. On y trouve par contre, dans la désormais fameuse rubrique Intox-Desintox, une justification de l'abattage des platanes au profit des nouvelles espèces plantées. C'est bien d'intoxication dont il est aujourd'hui question.

Nous ne souhaitons pas entrer dans la polémique remettant en cause le fait que l'ensemble de la trentaine d'arbres déracinés ait été malade au point de n'en épargner aucun. En revanche, le choix de planter cinq bouleaux blancs sur la place est un non-sens en termes de santé publique.
Les bouleaux de la discorde
Agrandir l'image
Le bouleau est, en effet, une essence qui, si elle présente l'intérêt de se développer rapidement et d'être peu onéreuse, est particulièrement déconseillée pour les espaces verts en raison de ses effets néfastes sur la population de plus en plus constatés. Afin de mettre en garde les collectivités, le Réseau National de Surveillance Aérologique a créé un site et une brochure diffusée gratuitement sur le net (http://www.vegetation-en-ville.org).
http://www.vegetation-en-ville.org/
Agrandir l'image

S'il traite des allergies moindres dues à l'érable et au charme, introduits en même temps sur la place, ce document insiste prioritairement sur le pouvoir particulièrement allergisant du bouleau. Il peut se caractériser par un rhume, une conjonctivite et même de fortes réactions cutanées. Tous les sites sérieux consacrés aux allergies vont dans le même sens, le site horti.be adoptant la position la plus tranchée:
«La prétendue beauté de l'écorce de cet arbre nocif a conduit les décorateurs aux compétences très étroites à le planter dans les lieux publics et les cours d'écoles; les particuliers influencés en ont planté dans leurs jardins en ignorant les conséquences sur la santé. Par précaution, en avril-mai, mieux vaut éviter les lieux publics et touristiques garnis de bouleaux. Et ce n'est pas un problème sans solutions non médicamenteuses car il y a des centaines d'espèces d'arbres permettant de verdir les lieux de vie et qui ne dispersent pas de pollen allergisant ni d'autres produits organiques volatiles néfastes à la santé et à la planète.»

Dans l'intérêt de tous, il serait indiqué que l'on remplace rapidement cette espèce, responsable d'au moins un quart des allergies au pollen, au profit d'essences inoffensives pour les riverains. Rappelons que 20 % de la population est sensible aux seules allergies respiratoires.

Quelques liens :
- Comité français d'observation des allergies: http://www.cfoa.fr
- Centre d'Études sur les Réseaux, les Transports, l'Urbanisme et les constructions publiques http://www.certu.fr
- Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires http://www.respir.com
Un pour tous
Tous ensemble
 Archives
 Le projet contesté