Le collectif
 Qui sommes-nous ?
 Deux tours, un seul combat
 Levallois c'est nous… Tous!
 Remise de la pétition
 Fin de l'Enquête Publique
 Rapport publié
 Où en sommes-nous ?
 Pour comprendre
 Les vidéos
 Documentation
 Calculs d'ombres
 Révolution Totale !
 Calcul de perspective
 Pour décrypter
 Info Levallois Spécial PLU
 Images officielles
 Etude scientifique ?
 Qui veut tromper qui ?
 Nouvelle mouture du PLU
 Une rénovation réussie!
 Une rénovation à rénover
 Du bouleau pour les levalloisiens
 Expertise
 Un Cheikh en bois
 Terrains Fiat, c'est pas fait
 Pour agir
 Nous contacter
 Le 92 se bouge
 Les collectifs du 92
 Echec aux tours à Clichy
 A Rueil c'est pareil
 Que font les politiques?
 En vert et contre tours
 Des engagements durables?
 La presse en parle
 Le Parisien - 18/3/13
 Capital - 8/12
 Le Parisien - 21/2/12
 Les Echos - 19/10/11
 19-20 France 3 - 27/9/11
 Le Parisien - 27/9/11
 Bati Actu - 27/9/11
 La Vie Immo - 27/9/11
 Le Parisien - 13/9/11
 Le Parisien - 27/5/11
 Qui veut tromper qui?
La charge de Monsieur Jean-Yves Cavallini dans le numéro d'Octobre d'Info Levallois est claire: notre collectif aurait été créé de toutes pièces par le groupe d'opposition Divers Droite Agir Ensemble pour Levallois.
L'origine vraisemblable de cette affirmation est sûrement ce mail dont nous avions reçu une copie le 5 septembre dernier.
Adressé aux sympathisants d'AEL, il comportait la mention suivante: «n'hésitez pas à faire du buzz mais veillez bien à ce que aucun lien ne soit fait avec AEL (ce qui est le cas...)».

Nous avons été les premiers étonnés par cette phrase. En effet, si nous avons rencontré les élus de l'opposition, c'était à la fois pour les informer de notre action que nous estimions parallèle aux rôles des Politiques Levalloisiens et pour pouvoir bénéficier d'éléments qui n'avaient pas été rendus publics ainsi que vérifier ceux que nous avions déjà.

Notre souci de diffuser l'information la plus précise impliquait ces contacts avec nos élus qui ont d'ailleurs tous eu lieu en plein jour en terrasse des cafés de la ville les plus fréquentés. En matière de dissimulation, on peut sûrement rêver mieux.

Ce fameux mail nous a donc surpris. Notre collectif est en effet composé de personnes de tendances politiques véritablement différentes. Nous affirmons donc à nouveau que notre démarche est citoyenne, et que nous avons, selon nous, œuvré dans le plus noble souci de l'intérêt général, à savoir informer les Levalloisiens sur des aspects du PLU tus par la Municipalité. Nous n'avons jamais utilisé le terme apolitique. En effet, la politique au sens premier du terme est l'implication des individus au sein de la cité.
Laisser entendre que nous serions un sous-produit d'AEL ou de quelque autre groupe ne résiste pas à l'épreuve des faits. Nous sommes des individus dont les sensibilités couvrent largement le spectre des partis de gouvernement de la gauche à la droite. Nous pensons également qu'un adversaire politique ne doit pas être traité comme un ennemi et que certains sujets invitent à une action commune. Nous laissons donc les œillères du dogmatisme aux groupies et autres fan-clubs et continuerons d'utiliser indifféremment les hémisphères droits et gauches de nos cerveaux.

L'embryon de notre mouvement s'est constitué à la sortie du conseil municipal de juin dernier, devant la maquette de Levallois autour de laquelle de simples citoyens, qui ne s'étaient jamais rencontrés, essayaient de visualiser ces projets démesurés.
Cela ne surprendra personne, les premiers membres auraient été directement gênés par au moins une des deux tours et cette constatation a été la même pour les premières personnes qui nous ont contactés.
Affirmer que ces bâtiments n'auraient eu aucune conséquence négative sur les biens immobiliers environnants nécessite un aplomb sans faille et risible : pourquoi ne pas carrément ajouter que la proximité d'une tour est une garantie de plus-value pour un logement?
Si autant de propriétaires se sont manifestés directement auprès de la municipalité, cela témoigne bien d'une prise de conscience évidente des conséquences à venir, entre autres, sur la valeur de leurs logements qu'ils ont, eux, acquis au prix du marché...

Réduire pour autant notre mouvement à une simple grogne de propriétaires sera d'autant plus difficile que nous avons, dès le début, mis en avant des arguments bien plus larges que les seules nuisances qu'on avait décidé de nous faire subir. Notre site en témoigne allègrement.

Il reste que l'accusation portée contre nous mérite une réponse claire. En vérité, nous n'avons informé AEL de notre existence qu'au mois d'Août. Cela nous a permis de bénéficier d'informations issues d'une rencontre qu'ils avaient eue avec la Semarelp, notamment en termes d'augmentation de trafic sur laquelle nous n'avions aucune donnée.
Notre rencontre avec le Parti Socialiste s'est faite peu de temps après pour la simple et bonne raison que leur site internet constitue une des plus belles archives de la vie politique de Levallois. Nous avions à notre disposition des informations largement exploitables et nous ne les avons contactés qu'au moment du lancement de notre site afin de leur expliquer notre démarche.
Le Parti Communiste était, lui, confronté à la disparition de deux figures historiques de l'Histoire de la Ville. Il nous a semblé qu'en de telles circonstances, nous devions nous en tenir seulement à nous faire connaître d'eux.

Le lien avec Agir Ensemble pour Levallois existe donc au même titre que celui que nous avons noué avec les partis de gauche. Nous avons diffusé leurs documents et annoncé leurs réunions sur preservonslevallois.fr avec un souci de parité que chacun a pu constater. De même, nous sommes allés à la rencontre des militants de l'ensemble de ces formations à l'occasion des tractages.
Il existe également un lien avec notre conseiller général Arnaud de Courson qui, de son côté, avait largement contesté ces projets par voie de presse et qui nous a mis en contact avec les élus de l'opposition municipale de droite comme de gauche.
La démocratie française est de type représentatif, c'est à dire que nous pouvons nous tourner vers nos élus lorsque nous le souhaitons. Ce point-là ne nécessite aucune justification de notre part.
AEL a voulu, par ce mail, rassurer ses militants sur la compatibilité de notre combat avec leurs idées. Nous avons également dû rassurer la gauche sur ce même point. Les mots choisis par AEL sont discutables mais nous nous préservons de les commenter publiquement.
Le plus important pour nous est que les Divers Droite, comme le PS et le PC aient pris position contre ces gratte-ciel.
Quel parti politique aurait créé un tel outil de contestation sur un sujet aussi rassembleur pour refuser de le revendiquer au grand jour? Aucun des éléments diffusés n'était indigne ou contestable et ils auraient pu être signés par des élus.
Mieux encore, notre action a principalement consisté à donner une nouvelle vie à des informations qui avaient été, selon nous, insuffisamment diffusées auparavant. Si la municipalité veut attribuer à son opposition Divers Droite le seul mérite du retrait de ces tours en oubliant la mobilisation de l'ensemble de son opposition, c'est son choix, que nous ne commenterons pas davantage.

Nous nous permettons, en revanche, de réfuter les affirmations selon lesquelles nous aurions utilisé des arguments mensongers.
Tous les éléments que nous avons portés à la connaissance du public sont vérifiables et n'ont d'ailleurs été contestés que du bout des lèvres par ceux qui n'ont jamais produit de documents propres à informer honnêtement les Levalloisiens de l'existence de ces gratte-ciel. Si nous avons menti, pourquoi ne pas tranquillement l'expliquer aux Levalloisiens au lieu d'annuler ce projet de gratte-ciel au beau milieu de l'enquête publique?
Ce serait d'ailleurs l'occasion d'abandonner l'usage des guillemets pour encadrer l'utilisation du mot tour. Avec des hauteurs autorisées de 160 et 191 mètres, l'emploi du terme tour est pleinement justifié.
S'entêter à prétendre, une fois ces deux buildings enterrés, que nous aurions trompé les habitants qui nous ont apporté leur soutien ne suffira pas à balayer la vérité.

Quant à nous reprocher d'avoir été incomplets sur le sujet, on cherchera en vain plus précis et plus complet que notre site sur ces immeubles.

Les Levalloisiens ne sont pas dupes; s'il y a eu tromperie il faudra chercher son origine ailleurs que chez nous.
Un pour tous
Tous ensemble
 Archives
 Le projet contesté