Le collectif
 Qui sommes-nous ?
 Deux tours, un seul combat
 Levallois c'est nous… Tous!
 Remise de la pétition
 Fin de l'Enquête Publique
 Rapport publié
 Où en sommes-nous ?
 Pour comprendre
 Les vidéos
 Documentation
 Calculs d'ombres
 Révolution Totale !
 Calcul de perspective
 Pour décrypter
 Info Levallois Spécial PLU
 Images officielles
 Etude scientifique ?
 Qui veut tromper qui ?
 Nouvelle mouture du PLU
 Une rénovation réussie!
 Une rénovation à rénover
 Du bouleau pour les levalloisiens
 Expertise
 Un Cheikh en bois
 Terrains Fiat, c'est pas fait
 Pour agir
 Nous contacter
 Le 92 se bouge
 Les collectifs du 92
 Echec aux tours à Clichy
 A Rueil c'est pareil
 Que font les politiques?
 En vert et contre tours
 Des engagements durables?
 La presse en parle
 Le Parisien - 18/3/13
 Capital - 8/12
 Le Parisien - 21/2/12
 Les Echos - 19/10/11
 19-20 France 3 - 27/9/11
 Le Parisien - 27/9/11
 Bati Actu - 27/9/11
 La Vie Immo - 27/9/11
 Le Parisien - 13/9/11
 Le Parisien - 27/5/11
 Le rapport du Commissaire Enquêteur est publié (17/11/2011)
Le Commissaire Enquêteur a publié le rapport concernant l'enquête publique obligatoire qu'impliquait le projet de Plan Local d'Urbanisme de notre ville. Ce rapport, achevé le 14 novembre 2011, est désormais disponible dans les locaux de l'Urbanisme, 37 rue Camille Pelletan, ces mêmes locaux dans lesquels vous vous êtes rendus nombreux pour vous opposer en masse aux tours.

À l'heure où nous écrivons, ce document n'est pas consultable en ligne. Cette possibilité n'est en rien obligatoire légalement mais elle constituerait le moyen de diffusion le plus pertinent au XXIème siècle.

Les éléments de ce rapport concernent l'ensemble du PLU. Toutefois, le Commissaire Enquêteur précise d'emblée que la majorité des citoyens qui s'est déplacée l'a fait pour s'opposer aux gratte-ciel.
Il note également que la fréquentation s'est immédiatement ralentie dès le retrait du projet par Patrick Balkany au beau milieu de l'enquête. 225 personnes sur 300 se sont prononcées contre, soit 75%.
A ce chiffre, il conviendra d'ajouter une pétition d'une trentaine de noms et celle de Préservonslevallois.fr de plus d'un millier de personnes que le commissaire a estimé être parfaitement recevable. Aucune pétition en faveur des Immeubles de Grande Hauteur n'a été déposée, faut-il s'en étonner?
Il est également à noter que les partisans des tours n'ont pas «étayé» leur avis, toujours selon le Commissaire Enquêteur. A l'inverse, les arguments que nous avions mis en avant contre ces projets sont renforcés par les conclusions de ce rapport:

«Je considère que les craintes des nuisances énumérées dans les observations sont en partie justifiées. Il y aurait eu effectivement augmentation du trafic automobile, augmentation, voire saturation des transports en commun mais aussi des trottoirs dans certains secteurs pour les piétons.

L'impact de la tour «Baudin» sur l'ensoleillement dans une zone urbanisée et dense n'aurait pas été négligeable, même si les études succinctes, jointes au dossier, tendent à les minimiser.

Je suis favorable à l'abandon de ces tours qui, même si elles représentaient des «signaux forts d'appels» (tels que définis dans le PADD), dérogeaient à l'unité architecturale d'une ville dont l'évolution m'apparaît harmonieuse et de qualité. Elles seraient également source de nuisances trop importantes et difficiles à gérer.»

On ne saurait être plus précis. S'il nous prenait envie de nous rabaisser au registre employé par le microcosme gratte-cielophile local, nous pourrions désormais promouvoir la formule suivante : «Si tu n'aimes pas Levallois-Perret sans tours, tu le quittes».
Il nous semble toutefois bien plus responsable de continuer à porter notre attention sur des éléments factuels.

Ces tours constituaient, selon leurs partisans, un impératif pour le développement économique de la ville. Pourtant, l'argument est balayé en quelques lignes:

« Ces projets reposent sur une argumentation fondée sur des concepts aux contours imprécis, ne permettant pas d'en évaluer la pertinence. En effet, la «constitution d'un réseau d'opérations phares entre Paris et la Défense» qui inclurait les « projets d'urbanisme innovants », ne s'appuie sur aucun projet identifié.

Le projet de PLU intégrant l'abandon des constructions d'IGH devrait permettre néanmoins de maintenir l'objectif d'environ 5000 emplois, soient les prévisions basses de la fourchette annoncée dans le PADD (entre 5000 et 10000 emplois). L'abandon des constructions de tours ne me paraît pas modifier l'économie générale du projet de PLU»

En résumé, ce rapport met en avant des buildings non désirés, sources évidentes d'ombre et de dégradation des modes de déplacements. Toutes les raisons qui avaient motivé notre action sont désormais officiellement confortées. Le manque de concertation illustré par l'absence de réunion publique est également signalé.

Le Commissaire Enquêteur a donc accepté de valider le PLU grâce au retrait des tours. Précisons que sa conclusion comporte toutefois trois paragraphes qui, si le projet était voté sans en tenir compte, annuleraient cette décision.
La suite des événements est désormais entre les mains du Conseil Municipal. Ce lundi 21 novembre, le nouveau projet de bâtiments destinés à la BNP sera soumis au vote.

Nous vous invitons à vous déplacer de nouveau pour consulter l'ensemble de ce rapport de quelques dizaines de pages ou d'en demander la diffusion en ligne auprès des services concernés si celle-ci venait à tarder.

Un pour tous
Tous ensemble
 Archives
 Le projet contesté